Documents d'Intérêt

La documentation disponible dans la liste suivante rassemble des textes qui ne sont pas produits au sein du Centre Takiwasi, mais qui pour son sujet et contenu sont étroitement liés à la recherche effectuée dans le Centre.

1.
Avant, pendant et après l’expérience psychotrope : plaidoyer pour une approche spirituelle de la question drogue

Auteur : Pierre Brisson

Actes du XXXIIe Colloque « De la prévention à la réadapation : traditions, impacts, approches ». Longueuil : Association des intervenants en toxicomanie du Québec, 2005, pp. 195-206, Canada.

Partager:

Pourquoi le thème de la spiritualité en rapport aux drogues ? D’abord parce qu’il renvoie à une dimension anthropologique et culturelle primordiale, soit celle de la compréhension du sens et de la symbolique associés à la prise de drogues - rituels de consommation et de guérison, différents contextes et types d’usages (incluant le chamanisme et les usages sacrés) -, sens et symbolique aujourd’hui négligés dans les analyses en toxicomanie au profit de la sociologie statistique et de la psychologie du comportement.

2.
De vive voix… Nouvelle science, nouvelle conscience : intégration ou désintégration ?

Auteur : Jocelyn Morrison

Dossier " Science et conscience ", Avril 2000.

Partager:

Comment prétendre évoquer la rencontre de la science, du "paranormal" et de la spiritualité sans être aussitôt suspecté de "new-agisme", de syncrétisme, voire de saint-crétinisme?

3.
Expériences néo-chamaniques. Les limites de la critique déductive

Auteur : Sébastien Baud

L'Homme 2015/3 (N° 215-216), p. 317-328.

Partager:

La manière dont un anthropologue appréhende le terrain, goûte les choses et les ressent, a un impact tant sur les données qu’il collecte que sur les analyses qu’il produit ensuite. "Psychotropiques", sous-titré "La fièvre de l’ayahuasca en forêt amazonienne", illustre cette évidence épistémologique. Ce livre de Jean-Loup Amselle est en effet un livre particulier du point de vue anthropologique dans la mesure où, au nom d’un rationalisme à défendre, il critique une pratique sociale (le « végétalisme »), en émettant des vérités partielles et partiales (Clifford 1986), positionnées politiquement, qui nuisent considérablement à la compréhension du phénomène investigué.

4.
Flèche victorieuse pour Yahvé!

Auteur : Anne de Grossouvre

Reportage et entretien avec Pierre-Yves Albrecht.

Partager:

En 1981 Pierre-Yves Albrecht, philosophe de formation et de métier, changeait de vie en ouvrant un foyer pour toxicomanes à Sion, dans le canton du Valais, en Suisse. C’était pour lui le début d’une grande aventure, la constitution d’une famille, avec son histoire, son mythe et, au-delà, l’expérience d’une philosophie vécue, sortie des livres, l’incarnation de la Grande Sagesse, la Sophia des Anciens.

5.
Le problème de la drogue

Auteur : Joseph Ratzinger

Publié dans "Un tournant pour l'Europe ?" Flammarion/ Saint-Augustin, 1996, pages 14 à 16.

Partager:

Essayons d'examiner ces phénomènes de plus près. Je me souviens d'une discussion que j'ai eue avec quelques amis chez Ernst Bloch. La conversation était tombée par hasard sur le problème de la drogue qui commençait alors à se poser avec acuité - c'était à la fin des années soixante. On se demandait comment cette tentation pouvait ainsi se répandre tout à coup et pourquoi, par exemple, elle n'avait pas existé au Moyen Age.

6.
Le toxicomane a-t-il perdu la dimension du sacré ?

Auteur : Érick Jean-Daniel Singaîny

Publié dans la revue Psychotropes, 2004/3 (Vol. 10), Pages 115 – 129.

Partager:

Dans notre société moderne, le malade toxicomane est souvent écartelé par la dualité obsessionnelle de notre système de pensée et de soins (dualité psychosomatique) qui prétend lui confis~quer la jouissance de la « déraison ». Face à ce discours, les sociétés traditionnelles proposent une autre conception plus holistique ou globalisante du sujet-souffrant. Corps, esprit et spiritualité ne font qu’un. À travers la présentation sommaire d’un dispositif original de traitement de la toxicomanie basé sur une alliance entre la médecine moderne et la médecine traditionnelle des guérisseurs amérindiens de la région Altiplano péruvienne, l’auteur s’interroge sur le carac~tère « sacré » ou transcendant de la conduite toxicomaniaque et tente d’esquisser les contours d’une pratique institutionnelle et clinique que soulève cette dimension.

7.
Le XXIe siècle sera-t-il symbolique ou diabolique ?

Auteur : Pierre Coret

Retranscription de la conférence du Docteur Pierre Coret donnée le vendredi 15 décembre 2000 à Paris.

Partager:

En prenant ce titre, je me suis inspiré de la fameuse prédiction d’André Malraux : "le troisième millénaire sera religieux ou ne sera pas!". Inutile de vous dire que, sur un tel thème, je ne pourrai qu’esquisser une trame de réflexion qu’il appartiendra à chacun de remailler selon son propre canevas. Il nous faudrait au moins une semaine de travail pour commencer à l'approfondir. Je vous propose donc de dégager avec vous quelques lignes de force autours desquels nous pourrons ensuite discuter.

8.
Les accoucheuses d’Amazonie

Auteur : Christelle Bittner

Reportage publié dans la revue Famili.

Partager:

Conzuelo, 46 ans, a accouché de sept enfants. Le premier avec une sage-femme du village; les autres, seule, accroupie sur son lit, les sortant elle-même et les réchauffant dans ses jupes juste après leur naissance. Dans le village voisin, Mirtha, 51 ans, raconte: «Quand je sentais venir les douleurs, je m’asseyais sur un petit banc et je poussais. Mes quatre enfants sont venus comme ça».

9.
Les nouveaux rites de passage

Auteur : Yvam Amar

Entretien avec Yvan Amar, propos recueillis par Marc de Smedt.

Partager:

Dépénaliser ? Sanctionner ? Légaliser ? Le fait est là : les drogues font désormais partie de notre paysage, comme le rappellent régulièrement les rapports ministériels, qui signalent d'ailleurs que les substances “ légales ” sont les plus mortifères. Et les adolescents se retrouvent au beau milieu. À l'âge où se joue l'apprentissage décisif de la transformation du rêve en réalité, cette confrontation peut être tragique. Propos éclairés du philosophe Yvan Amar sur la nécessité de réinventer une transmission, des rituels de passage.

10.
L’engagement comme initiation

Auteur : Pierre-Yves Albrecht

Fondateur et animateur du centre de Rives-du-Rhône, en Suisse, où plusieurs centaines de drogués ont retrouvé le goût de vivre par un engagement total, notamment dans le chant, le contact avec la nature sauvage et l’alpinisme, Pierre-Yves Albrecht nous livre quelques aperçus de sa brûlante vocation.

Partager:

S’engager ou l’action radicale de s’offrir en gage au créancier pour garantir sa créance ; en quelque sorte, aussi, une espèce de sacrifice où l’occasion nous est donnée de produire du sacré, sacer facere, de transformer notre réalité profane en quelque chose d’initiatique.

11.
Pourquoi se drogue-t-on ?

Auteur : Yvan Amar

Partager:

Pourquoi le thème de la spiritualité en rapport aux drogues ? D’abord parce qu’il renvoie à une dimension anthropologique et culturelle primordiale, soit celle de la compréhension du sens et de la symbolique associés à la prise de drogues - rituels de consommation et de guérison, différents contextes et types d’usages (incluant le chamanisme et les usages sacrés) -, sens et symbolique aujourd’hui négligés dans les analyses en toxicomanie au profit de la sociologie statistique et de la psychologie du comportement.

12.
Tristes les psycho-tropiques ? A propos de Jean-Loup Amselle et de la “fièvre de l’ayahuasca” dans la forêt amazonienne

Auteur : Stefania Consigliere, Piero Coppo

Article publié en italien dans Erreffe - La ricerca folklorica, revue semestrielle nº67-68, avril-octobre 2013.

Partager:

Jean-Loup Amselle, anthropologue et ethnologue de renommée internationale, directeur d’étude à l’ Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris, rédacteur en chef de la revue Cahiers d’études africaines, connu par ses travaux sur les questions de l’identité, du métissage et du multiculturalisme, vient de publier (Octobre 2013) un livre qui a comme titre Psychotropiques et qui est dédié à la « fièvre de l’ayahuasca dans la forêt amazonienne ». L’intention de l’Auteur, déclarée dès les premières pages et continuellement confirmée, vaut un long commentaire. Son texte, en effet, nous paraît important beaucoup plus à cause des problèmes, questions et demandes qu’il soulève et par le positionnement qu’il prend dans le champ étendu des relations entre l’Occident et le reste du monde, que par les contenus ethnographiques qu’il présente.

13.
Trouver la bonne ivresse

Auteur : Pierre-Yves Albrecht

Entretien avec Pierre-Yves Albrecht. Propos recueillis par Alain Chevillat.

Partager:

Pierre-Yves Albrecht est philosophe de formation. Devenu éducateur et confronté à la toxicomanie, il a élaboré une thérapie originale qu’il utilise depuis vingt ans avec succès aux Foyers des Rives du Rhône. Le recours aux drogues, estime-t-il, est recherche d’ivresse, tentative d’échapper au monde profane, de pénétrer, mais par effraction, dans ce monde intérieur évoqué par toutes les traditions et auquel l’homme appartient. La porte d’accès véritable est celle de l’initiation, rite de passage qui ouvre progressivement sur l’invisible, mais aussi approche stratégique de cette ivresse chassée de notre espace culturel.