Recherche - Projet en Cours

Dans la liste suivante se trouvent les projets qui sont développés actuellement dans le cadre du protocole de recherche du Centre Takiwasi.

1.
L'efficacité de l'Ayahuasca pour le traitement des toxicomanies en Amérique latine

Chercheur / Responsable : Brian Rush, Fernando Mendive, Sara García

Institution Collaboratrice : Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), Nierika.

Cette recherche vise à évaluer systématiquement les effets thérapeutiques et l'efficacité du traitement pour des toxicomanies développés et appliqués depuis plus de 20 ans par le Centre Takiwasi dans la région de San Martín, au Pérou, qui est basé sur la complémentation de la médecine traditionnelle amazonienne avec la psychothérapie moderne. Il s'agit d'une étude comparative et de prospective longitudinale qui comprend des méthodes mixtes. Un échantillon de 30 patients résidant à Takiwasi sera inclus. Les participants complètent les mesures quantitatives et mènent des entretiens qualitatifs au moment de l’'entrée et de la sortie du traitement, et aux 3, 6, 9 et 12 mois après la sortie. Les instruments mesurent la sévérité de la dépendance, la quantité et la fréquence de la consommation, la motivation pour le traitement, la santé mentale, la qualité de vie, la spiritualité et la satisfaction du service. Les entrevues exploreront en profondeur les expériences subjectives des patients dans le traitement et dans les mécanismes explicatifs possibles concernant l'efficacité du traitement. En outre, cette recherche comprendra une ethnographie du contexte thérapeutique de Takiwasi décrivant à la fois la localisation physique et les idées culturelles sur le problème et les processus de guérison chez le personnel de Takiwasi. Cette recherche fait partie d'un projet international de recherche appelé ATOP (Ayahuasca Treatment Outcome Project) dans lequel plusieurs pays américains (Brésil, Canada, Pérou, Mexique et Argentine) collaborent. Les résultats de cette recherche seront partagés avec ceux réalisés par d'autres pays afin d'évaluer conjointement l'efficacité de l'utilisation de la médecine traditionnelle amazonienne pour le traitement des toxicomanies au niveau transculturel.
Pour la présentation complète: Ayahuasca Treatment Outcome Project


2.
Global Ayahuasca Project

Chercheur / Responsable : Daniel Perkins

Institution Collaboratrice : Université de Melbourne – Australie.

Global Ayahuasca Project est un projet de recherche multidisciplinaire basé à l'Université de Melbourne, en Australie, et réalisé en partenariat avec une équipe internationale de chercheurs du Brésil, d'Espagne, de République tchèque et de Suisse. Le projet vise à accroître la compréhension de la consommation d'ayahuasca dans différents contextes à travers le monde et explore les motivations et les contextes de consommation, les effets constatés sur la santé et le bien-être, ainsi que les risques potentiels. L'étude sera observationnelle et utilisera une approche mixte combinant l'utilisation de méthodologies tant qualitatives que quantitatives. La triangulation sera utilisée pour tirer parti des perspectives qualitatives des participants et des centres / groupes d'ayahuasca ainsi que des données quantitatives collectées pour donner une image plus holistique et plus robuste (Vidovich 2003). Il est défini par trois composantes d'enquête ainsi que des méthodes anthropologiques et sociologiques qualitatives, y compris le travail de terrain ethnographique, l'observation des participants et des entretiens semi-structurés. Pour plus d’informations : Global Ayahuasca Project


3.
Exploration observationnelle des techniques d'intervention dans les pathologies addictives à Takiwasi

Chercheur / Responsable : Federico Cervi

Institution Collaboratrice : Département de l'éducation, Université de Bologne, Italie.

Le séjour à Takiwasi sert à développer des compétences dans le traitement de problèmes liés à l'utilisation de substances, en élargissant et en relativisant la vision du chercheur.
Objectifs de la recherche: I) Explorer le paradigme de la dépendance qui sous-tend le traitement. II) Analyser les techniques d'intervention utilisées dans les comportements addictifs (thérapie de groupe, ateliers, cérémonies). III) Approfondir le concept d '«intégration» lié à la prise de plantes.
Méthodologie: recherche qualitative. La première partie du séjour sera consacrée à l'étude des textes, recherches et publications scientifiques produites sur Takiwasi. La deuxième partie s’attendre à une observation directe des activités. Dans la dernière partie, l'approche de l'association sera explorée à travers l'utilisation d'entretiens semi-structurés.


4.
Anthropologie de la rencontre entre les esprits et les humains dans la "Maison qui chante"

Chercheur / Responsable : Alberto Dubbini

Institution Collaboratrice : Institut des sciences religieuses "Italo Mancini", Urbino, Italie.

La recherche vise à recueillir des données et proposer des interprétations sur les événements suivants qui se déroulent dans le centre de Takiwasi: i) les rituels et leurs contextes; ii) la rencontre entre la religion catholique et les religions et croyances indigènes et métisses, entre la religion catholique et la présence des esprits; iii) les religions et les croyances des guérisseurs et des thérapeutes; la rencontre et la relation des guérisseurs, des thérapeutes et de l'assistant pastoral catholique avec les plantes et les esprits.
La collecte de données se fera par: i) des observations dans la mesure du possible; ii) l'enregistrement d'entretiens semi-structurés avec les guérisseurs et les thérapeutes disponibles et avec l'assistant pastoral catholique si disponible; iii) l’analyse d'étude des données disponibles dans le centre documentaire; iv) la préparation et l'interprétation des données.


5.
Comorbidités psychiatriques, type d'addiction et statut socio-économique des patients en fonction du type de congé médical

Chercheur / Responsable : Victoria Defelippe, Annelèn J. Meriaan, Anna Schlütter

Institution Collaboratrice : École pour la santé mentale et les neurosciences (MheNS), Université de Maastricht, Hollande.

Le projet de recherche vise à : 1) évaluer si l'effet du programme de traitement dépend du type de dépendance. Les types de dépendance suivants seront pris en considération : cocaïne, morphine, héroïne, marijuana, alcool, tabac, amphétamines, LSD, ecstasy, drogues synthétiques et produits pharmaceutiques ; 2) déterminer si les facteurs psychosociaux et socio-économiques, tels que les déficits cognitifs, la faible alliance, les troubles de la personnalité, le jeune âge, les dépendances multiples et la durée de la dépendance sont associés à un traitement infructueux avec l'Ayahuasca. Pour le déterminer, une analyse rétrospective de la base de données sera menée afin d'identifier les facteurs de risque pour un traitement réussi avec l’ayahuasca ; 3) déterminer si différents antécédents de comorbidités psychiatriques affectent le résultat de le traitement d'addiction assistée par l'ayahuasca.


6.
Le rôle des chants traditionnels amazoniens comme outils thérapeutiques dans la guérison psycho-émotionnelle : Une étude phénoménologique des expériences musicales pendant la pratique cérémonielle de la médecine traditionnelle à Takiwasi

Chercheur / Responsable : Maya Sherwin

Institution Collaboratrice : Département de Santé et Sciences Sociales, Faculté de Santé et de Sciences Appliquées, Université de l'Ouest de l'Angleterre.

Le but de ce projet est de générer un compte-rendu phénoménologique clair des expériences des chants de guérison traditionnels amazoniens et d'analyser le rôle de ces expériences dans des expériences plus larges de guérison et d'auto-enquête psycho-émotionnelle à Takiwasi. Il est proposé que cette description fasse partie d'une littérature interdisciplinaire informée par le protocole thérapeutique de Takiwasi. Ceci est envisagé comme un projet pilote avec la possibilité d'indiquer la direction d'une plus grande étude dans ce domaine.


7.
Évaluation de l'efficacité de la médecine amazonienne traditionnelle, de l'Ayahuasca et de la psychothérapie pour atténuer la dépression et l'anxiété chez les patients après un traitement résidentiel de dépendance au Centre Takiwasi au Pérou

Chercheur / Responsable : Cecile Giovannetti

Institution Collaboratrice : Institut de médecine tropicale et santé internationale Charité Universitätmedizin Berlin - Allemagne.

L'objectif principal du projet est de "Générer des preuves préliminaires sur l'impact de la médecine traditionnelle amazonienne, de la psychothérapie et de la cohabitation sur l'intensité de la dépression et de l'anxiété chez les patients qui suivent un programme thérapeutique de traitement de la toxicomanie". Cette étude présente une conception observationnelle et longitudinale avec une évaluation simple avant et après l'achèvement du programme thérapeutique : une simple pré / post conception. Les données de suivi et l'évaluation complète de la gravité de la dépendance, le profil approfondi du patient et les perceptions des patients sur le programme thérapeutique seront analysées de manière adéquate après l’achèvement du Projet ATOP et cette étude sera limitée à l'évaluation de l'impact du traitement sur le changement d'un petit nombre de variables avant et après le traitement. L'étude proposée n'est pas destinée à représenter le vaste travail effectué avec ATOP, mais vise à ouvrir la voie à la publication de ce projet de recherche sans précédent, en présentant une partie limitée des premiers résultats, en développant une approche méthodologique précoce et en informant la communauté scientifique de la future publication de ce travail d'importance clinique sans précédent jusqu'à maintenant.


8.
Recherche sur le pluralisme thérapeutique dans l'Amazonie péruvienne

Chercheur / Responsable : Olivia Marcus

Institution Collaboratrice : Université du Connecticut – Etats Unis.

Le présent travail est une recherche anthropologique sur les personnes, le contexte et le protocole au Centre Takiwasi, afin de compléter la révision de l'état du pluralisme thérapeutique dans l'Amazonie péruvienne. Des entretiens approfondis sont réalisés avec des patients résidentiels, des diététistes et le personnel du Centre Takiwasi. L'étude est actuellement dans la phase de récupération et analyse de l'information.


9.
L'articulation de l'Ayahuasca dans le traitement des addictions

Chercheur / Responsable : Julio Portocarrero, Mae Francke

Institution Collaboratrice : Pontificia Universidad Católica del Perú, Département des sciences sociales, Spécialité en anthropologie.

La recherche analyse l'articulation de l'Ayahuasca dans le traitement des dépendances dans le cas de Takiwasi, en se concentrant principalement sur les pratiques thérapeutiques des différents spécialistes qui pratiquent à Takiwasi qui, dans leurs interactions et leur établissement, négocient et constituent la même thérapie médicale. Des entretiens approfondis ont été réalisés avec le personnel de Takiwasi. Parmi les résultats préliminaires, Takiwasi est un phénomène complexe, l'un des premiers projets avec l'objectif conscient d'articuler les pratiques de différents systèmes médicaux dans un traitement, mais aussi un espace plurivocal, avec des spécialistes médicaux de différentes formations, origines et provenances (les plantes, la biomédecine, la psychothérapie) qui négocient et se contestent les espaces de thérapie, les notions sur la santé et la maladie et le protagonisme dans le processus de guérison du patient. Les thérapies médicales ne sont pas rigides, mais fluides et négociables. La recherche est actuellement dans la phase d’analyse des informations recueillies et dans le développement de la thèse.


10.
Cultural Formulation Interview pour caractériser la population de Takiwasi dans le cadre de l'ethnographie du projet ATOP

Chercheur / Responsable : Renato Alarcón

Institution Collaboratrice : Université Péruvienne Cayetano Heredia - Pérou.

En plus du travail effectué par ATOP, l'application et l'analyse de la « Cultural Formulation Interview » à l’équipe thérapeutique de Takiwasi élargit la compréhension des conceptions sur la santé mentale, la dépendance et le rétablissement des personnes qui travaillent dans le protocole du Centre (intégration des médecines traditionnelles et occidentales). Cette analyse qualitative se propose d'être une publication en soi.


11.
Évaluation des résultats de l'utilisation de la médecine amazonienne traditionnelle et de l'Ayahuasca dans le traitement des dépendances et autres troubles mentaux.

Chercheur / Responsable : Anne Denys

Institution Collaboratrice : Association française d'ethnopharmacologie, Ecole de santé publique de l'Université de Nancy et Laboratoire de recherche APEMAC à Metz - France.

Le projet repose sur son sujet antérieur de recherche au Centre Takiwasi, où elle a identifié une série d'expériences clés de la participation des guérisseurs autochtones pendant le traitement demandé par les clients et les thérapeutes, étant pertinent et associé au rétablissement de dépendances sévères à l'alcool et aux autres médicaments. Les objectifs du projet sont les suivants: i) Corréler l'émergence d'expériences clés avec les résultats du traitement mesuré en termes de symptômes psychiatriques; usage de drogues et d'alcool et qualité de vie; ii) Corréler qualitativement les évaluations des processus thérapeutiques deux ans après la sortie avec des résultats quantitatifs; iii) Identifier chez les clients les caractéristiques et la personnalité qui les rendent adaptées au programme de Takiwasi et les indicateurs qui peuvent prédire des résultats réussis.


12.
Projet de recherche Psychose et Ayahuasca

Chercheur / Responsable : Annalisa Valeri

Institution Collaboratrice : Centre José Bleger pour l'étude et la recherche.

La recherche vise à découvrir la relation entre l'ayahuasca et les symptômes psychotiques (expériences inhabituelles définies comme des illusions, des hallucinations, des expériences de malaise profond, dépression sévère, graves troubles de l'alimentation) qui se manifeste une fois que le rituel est fini et dure jusqu'à un mois après la cérémonie. L'hypothèse est que le rituel de l'ayahuasca peut permettre l’émergence des souvenirs antiques, telles comme les expériences préverbales qui, si ne sont pas intégrées dans une vision globale, pourraient conduire à des moments de fragmentation, avec des expériences de persécution. De la même façon, l'expérience avec l'ayahuasca pourrait permettre, grâce à l'émergence de vieux traumatismes et des souvenirs préverbaux, de trouver un sens aux symptômes qui normalement ne correspondent pas à la personnalité entière de l'individu. Cela signifierait que l'expérience avec l'ayahuasca aurait un potentiel thérapeutique pour modifier et élargir la prise de conscience des expériences vécues, non seulement au niveau individuel. Grâce à la collaboration avec le Centre Takiwasi à Tarapoto, la recherche fournit une étude sur 8 cas du Centre qui ont connu des symptômes psychotiques. L'étude se fera par l'analyse du matériel recueilli avec le Projet Plus, dans le but de déterminer si les cérémonies avec ayahuasca pourraient avoir un potentiel thérapeutique dans la compréhension et la guérison des symptômes psychotiques ou, à l'inverse, un effet d’exacerbation et apparition de psychoses latentes. En outre, grâce à différentes associations présentes en Italie, qui exécutent des rituels avec ayahuasca, 10 entrevues seront réalisées à des personnes qui ont vécu cette expérience pour guérir des expériences psychotiques ou, à l'inverse, après une expérience avec ayahuasca ont eu des expériences psychotiques , en analysant comment le processus s'est développé avec le temps.


Le Centre Takiwasi soutient également Giorgia Tresca dans ses recherches sur l'intégration de la pratique de la Dieta dans le contexte européen, pour une thèse de Master en Anthropologie Environnementale, Université de Kent, Royaume-Uni.
Titre du projet: Explorer l'utilisation de la Dieta chamanique provenant de l'Amazonie-Pérou dans un contexte européen
Résumé: L'intérêt mondial pour le chamanisme amazonien a amené les étrangers à devenir apprentis curanderos au Pérou et, dans certains cas, à exporter les Dietas vers leur pays d'origine, en les utilisant à la fois comme outil expérimental pour élargir leurs connaissances sur la flore médicinale locale et forme de thérapie pour leurs patients. Cette étude explorera la pratique médicinale amazonienne de le Dieta et comment elle est utilisée dans le contexte européen. Le travail de terrain sera réalisé en France et reposera sur des observations et des entretiens avec des guérisseurs et leurs patients. Les données seront complétées par une série d'interviews sur Skype avec des personnes ayant déjà expérimenté le Dieta dans d'autres pays européens et au Canada. En abordant le Dieta comme une rencontre multi-espèces, cette recherche questionnera comment les plantes sont comprises et reliées dans de tels contextes culturels, quelles significations et quelles connaissances sont générées par les Dietas et quelle fonction cette pratique a-t-elle dans de tels environnements culturels.