Ayahuasca Treatment Outcome Project
ATOP Pérou

Qu'est-ce que ATOP?

Le projet ATOP (Ayahuasca Treatment Outcome Project) vise à valider l'efficacité de l'Ayahuasca et de la médecine traditionnelle amazonienne dans le traitement de la toxicomanie en Amérique latine.

L'évaluation scientifique de l'efficacité du traitement s’appuyant sur l'Ayahuasca est nécessaire pour que ce dernier soit reconnu comme une approche thérapeutique légitime pour traiter la toxicomanie et les autres problèmes de santé mentale. Le projet ATOP a été développé par une équipe de recherche multidisciplinaire et internationale précisément pour répondre à ce besoin.

Il est important de considérer le traitement à base d'Ayahuasca non pas comme une intervention pharmacologique mais comme une intervention psychothérapeutique ritualisée et bien structurée basée sur les enseignements de la médecine traditionnelle. À cette fin, nous suivons une approche scientifique qui répond à l'évaluation rigoureuse de l'efficacité thérapeutique exigée par la médecine moderne et respecte l'intégrité de l'Ayahuasca en tant qu'outil thérapeutique enraciné dans la médecine ancestrale.

Le projet ATOP ne cherche pas seulement à étudier l'efficacité et la portée de l'utilisation de la médecine traditionnelle amazonienne dans le traitement des addictions, mais aussi à comprendre les processus thérapeutiques de guérison. Son but est de créer des liens entre la médecine traditionnelle amazonienne et la science médicale moderne pour aider à élargir notre compréhension de la santé mentale.

Qui participe?

Ce projet multidisciplinaire et multi-localisé reçoit des contributions du Canada, du Pérou, du Brésil et du Mexique. Il regroupe un réseau de psychiatres cliniques, de neuroscientifiques, de médecins, de psychologues, d'anthropologues, d'épidémiologistes et de guérisseurs.

L'équipe est dirigée par le Dr Brian Rush, professeur au Département de Psychiatrie de l'Université de Toronto (Canada) et chercheur émérite au Centre de Toxicomanie et de Santé Mentale de Toronto. Parmi les autres membres de l'équipe on trouve Anja Loizaga-Velder, directrice du service de psychothérapie et de la recherche, du centre Nierika, au Mexique.

Au Centre Takiwasi, les responsables du projet sont le Dr Jacques Mabit, médecin, fondateur et président du Centre Takiwasi et le Dr Fernando Mendive, docteur en biochimie et directeur du Laboratoire Takiwasi.

Nos progrès

Le projet ATOP et sa conception sont soutenus par deux sources principales de connaissances :

  • L'expérience clinique de plusieurs institutions et thérapeutes qui se sont penchés sur l'utilisation de la médicine traditionnelle amazonienne et d'autres médecines ancestrales pour traiter les addictions.
  • Les études scientifiques menées au cours des 20 dernières années, principalement sur l'usage religieux de l'ayahuasca, dans lesquelles des effets bénéfiques ont été rapportés chez les personnes toxicomanes et ayant d’autres problèmes de santé mentale (Grob, 1996, McKenna 1998, Halpern, 2008; Bouso, 2012).

La première rencontre tenue à Tarapoto en octobre 2013 a été le point de départ de ce projet. À cette fin, des chercheurs de différents pays d'Amérique latine, du Canada et même de l'Australie se sont rencontrés. Ce fut un grand succès en termes de développement des principes et méthodes de base qui ont ensuite été appliqués dans les différents sous-projets à mettre en œuvre dans différents pays.

Depuis lors, nous avons parcouru un long chemin. En ce qui concerne les activités de base, la préparation de tous les instruments de collecte de données et les traductions respectives ont été achevées. L'un des défis d'ATOP a été de créer un ensemble d'outils validés dans trois langues : l'anglais, l'espagnol et le portugais. Les principales activités de soutien aux projets des différents sites ATOP consistent à assister les sites dans l'élaboration de propositions, donner des conseils sur la méthodologie, échanger sur la littérature la plus récente et les activités de la communauté de chercheurs sur l'Ayahuasca, assurer la communication, entre autres. Nous avançons avec ces projets individuels, mais notre but est de regrouper les données pour raconter une histoire plus large sur la valeur thérapeutique de l'Ayahuasca pour le traitement des dépendances.

Le Centre Takiwasi

Depuis 25 ans, le Centre Takiwasi se consacre au traitement de la toxicomanie en ayant recours à la médecine amazonienne, notamment à l'Ayahuasca, aux diètes et aux plantes purgatives, ainsi qu’à la psychothérapie et la médecine occidentale. Takiwasi est une communauté thérapeutique dans laquelle les patients sont internés pendant 9 mois. Un suivi post-traitement de 1 à 3 ans est effectué par la suite. Environ 65% de nos patients sont réhabilités avec succès, et chaque année nous recevons plus de demandes provenant de personnes du monde entier qui cherchent une approche alternative et efficace pour résoudre ce problème de santé qui affecte la société moderne.

Beaucoup de personnes qui arrivent au Centre Takiwasi ont essayé sans succès plusieurs traitements conventionnels avec des médicaments avant de décider de prendre des plantes. Les plantes médicinales, en particulier l'Ayahuasca, donnent accès à la dimension transcendante des êtres humains et les connectent avec le sens le plus profond de leur vie, un axe central que les traitements conventionnels n'abordent généralement pas. Grâce au protocole innovant de Takiwasi les racines du problème peuvent être atteintes. Ce dernier peut s’appliquer avec succès à des personnes de différents contextes culturels, religieux et sociaux.

Maintenant l'objectif est de valider scientifiquement l'efficacité de cette pratique thérapeutique afin de faciliter la compréhension des addictions et d'aider un plus grand nombre de personnes à se remettre de cette condition aliénante.

Situation actuelle du projet ATOP à Takiwasi

Au Centre Takiwasi, des progrès considérables ont été réalisés dans le cadre du projet ATOP. Nous avons mis en place les instruments de collecte de données et les guides d'entretien. Les tests pilotes des instruments qualitatifs et de suivi sont terminés. En outre, le projet a été évalué et validé par un comité éthique externe, cette approbation était nécessaire pour la publication de textes académiques. Nous avons complété l'étude ethnographique prévue en interviewant dix-sept membres du personnel, parmi lesquels se trouvent des thérapeutes, des guérisseurs et des chercheurs pour obtenir une description complète du protocole thérapeutique et du modèle de Takiwasi d'un point de vue multidisciplinaire. En janvier 2016, le recrutement officiel des patients pour le projet de recherche a commencé. Nous avons notamment commencé à collaborer avec plusieurs chercheurs qui développent actuellement des sous-projets pour leur travail de maîtrise ou de doctorat.

La psychologue Sara García, assistante de recherche au Centre Takiwasi, est responsable de la collecte des données du projet ATOP Pérou à travers des questionnaires qui recueillent des données quantitatives et des entretiens approfondis qui recueillent des données qualitatives de l'expérience des patients au cours du traitement d’addictions s’appuyant sur l'Ayahuasca. Ces évaluations ont lieu au début, au milieu et à la fin du traitement, et lors de la phase de suivi post-traitement tous les 3 mois pendant 1 an.

Une plate-forme de collecte de données a été créée exprès pour le projet ATOP Takiwasi. Cette dernière nous permet, entre autres, de transmettre 6 tests d’évaluation à nos patients qui ont fini leur traitement et qui peuvent être partout dans le monde. Nos chercheurs proposent également un accompagnement par skype si nécessaire.

De quoi avons-nous besoin maintenant ?

Ce qu'il nous faut maintenant c'est compléter la collecte de données et aller de l'avant avec le travail jusqu'à atteindre l'objectif final qui est de prouver scientifiquement l'efficacité du traitement s’appuyant sur l'Ayahuasca. Pour ce faire, il est nécessaire de payer les salaires des experts qualifiés. Notre objectif est de recueillir $ 50.000 dollars pour couvrir toutes les dépenses liées à ce projet pour 2019 et 2020, année de la fin du projet. Cette période va correspondre aux étapes finales de la collecte des données (pendant le traitement et le suivi), l'analyse des données et la publication. Le budget servira à couvrir, entre autres, le salaire des chercheurs, des ingénieurs systèmes et des transcripteurs, en plus de l’équipement informatique.

Pour ce type de recherche il est difficile d’obtenir des financements des institutions traditionnelles, pourtant, cette dernière fait preuve d’un réel potentiel pour améliorer la vie de plusieurs personnes qui sont maintenant touchées par des problèmes de santé mentale, notamment la toxicomanie, et pour élargir la connaissance et la sensibilisation générale sur l'efficacité de la phytothérapie.

Des milliers de personnes sont intéressées par des propositions alternatives pour le traitement des problèmes de santé mentale et des dépendances, et de nombreux chercheurs sont intéressés par l’étude du potentiel des plantes psychoactives. Nous comptons sur votre aide pour pouvoir avancer dans cette recherche prometteuse pour le développement de propositions thérapeutiques plus efficaces.

Pour en savoir plus sur le projet ATOP, vous pouvez écrire à : investigacion@takiwasi.com

Vidéo de présentation du projet ATOP Pérou

Campagne de Financement

Ayahuasca Treatment Outcome Project

Il y a des milliers de personnes intéressées par des approches de traitement alternatif aux problèmes de santé mentale et de toxicomanie, ainsi que de nombreux chercheurs intéressés par l'étude des plantes psychotropes. Nous comptons sur votre aide pour faire progresser cette ligne de recherche prometteuse.

Vos dons contribueront au succès de ce projet de recherche ambitieux et au rétablissement de plusieurs personnes. Vous ferez partie d'un réseau grandissant de personnes à travers le monde qui se soucient de la recherche, de la médecine des plantes et de l'innovation. Si vous ne pouvez pas faire un don, même aider à diffuser ce message est une excellente contribution.

Aidez-nous à financer cet innovant projet de recherche d’un traitement s’appuyant sur l’ayahuasca, pour la santé mentale et la toxicomanie ! Merci de penser à faire un don, même petit, et partagez cette information dans vos réseaux sociaux !


Beaucoup de gens qui viennent à Takiwasi ont essayé sans succès plusieurs traitements conventionnels avec des médicaments avant de décider d'essayer les plantes.

L'expérience personnelle d'un patient dans la phase finale du traitement de la toxicomanie s’appuyant sur l’Ayahuasca qui se déroule au Centre Takiwasi.

Dans ce témoignage, un patient croit que les traitements conventionnels sont inefficaces pour traiter les problèmes qui sont à l'origine de la dépendance.

Cécile Giovannetti fait partie des nombreux chercheurs qui se sont intéressés au travail du Centre Takiwasi et du projet ATOP.

Le traitement de la toxicomanie proposé par le Centre Takiwasi est adapté aux personnes provenant de différents contextes et cultures.

Il s'agit du premier projet de recherche multidisciplinaire et multi-localisé sur le traitement de la santé mentale et de la toxicomanie assisté par l'Ayahuasca.