Dr. Rosa Giove - Co-fondateur du Centro Takiwasi et Responsable du Suivi Médical

Résumé
Médecin chirurgien diplômé de l'Université Cayetano Heredia (Lima), spécialisée en épidémiologie (Uni. Ricardo Palma), en Administration et Gestion de Services de Santé (Uni. Ricardo Palma) et en Médecine Naturelle et Alternative (Institut Fide). Master en Santé Publique, mention en Epidémiologie (Uni. National de San Martin, Tarapoto).

Elle a commencé à étudier et pratiquer la médecine traditionnelle amazonienne en 1986. Elle se distingue par ses nombreuses activités socio-médicales : ex coordinatrice de l’atelier de travail "Médecine Traditionnelle et Interculturalité" du Forum Régional de Santé de la région San Martin, et, au niveau national, de l’atelier de travail "Médecine Traditionnelle". Elle a été Doyenne du Collège des Médecins de la Région San Martin et dirige par ailleurs le Cabinet Médical "Sagrada Familia" à Tarapoto. Rosa Giove défend l'importance et l'urgence de conserver et intégrer la Médecine Traditionnelle au système de santé officiel depuis une perspective de respect interculturel. Elle est auteur de nombreuses publications, y compris les premières investigations sur le traitement des toxicomanes au Centre Takiwasi et du Rapport grâce auquel l'ayahuasca a été déclarée Patrimoine Culturel de la Nation par le Ministère de la Culture du Pérou. Elle a participé à de nombreuses conférences nationales et internationales.

La rencontre avec la médecine traditionnelle amazonienne
Dans la ville de Tarapoto, en Amazonie péruvienne, il y a environ 40 ans, la chirurgien Rosa Giove a découvert que la médecine traditionnelle amazonienne est toujours un outil de guérison valide et efficace. Cette découverte l'a poussée à consacrer son travail à la recherche de points de contact entre médecine moderne et traditionnelle, pour enrichir la pratique médicale standard. Rosa reconnaît qu'elle continue d'apprendre, en particulier auprès des femmes qui sont la principale source de transmission orale des connaissances ancestrales. Elle partage son temps entre sa pratique clinique privée, où la plupart des patients sont des femmes, et ses activités thérapeutiques et de recherche à Takiwasi, un centre de réhabilitation des toxicomanes dirigé par elle et son mari Jacques Mabit.

La médecine traditionnelle considère l'être humain dans son aspect spirituel, alors que le système médical officiel a souvent honte de parler de spiritualité, il est anthropocentrique et pour pouvoir atteindre la maladie, il faut essentiellement disséquer la personne, la compartimenter pour tout séparer. Ce sont en fait deux systèmes qui visent la même chose : la santé des personnes ; mais l'un est un système hégémonique qui a une prépondérance, qui est le système officiel, et l'autre est le système traditionnel que beaucoup de gens utilisent comme première étape de leur processus de guérison. Dans le cas du Pérou, en raison des conditions socio-économiques, pour de nombreuses personnes, ce dernier est le seul moyen de guérir.

Lorsque nous considérons la médecine traditionnelle amazonienne, nous ne parlons pas seulement des plantes ou des ressources curatives, mais également des procédures et des connaissances sous-jacentes. De plus, il y a un autre aspect à prendre en compte qui est la guérison de maladies non seulement physiques mais émotionnelles et/ou spirituelles, ce dernier domaine étant celui où l'on trouve la plus grande divergence avec la médecine moderne qui ne considère pas cet aspect. La médicine traditionnelle s'inscrit également dans la vision du monde et la façon de penser des cultures traditionnelles, pour lesquelles une maladie est un état où l'harmonie d'un être vivant avec son environnement est rompue.

L'effort pour la reconnaissance des connaissances ancestrales dans le système de santé publique
Rosa Giove essaie d'articuler la médecine traditionnelle avec la médecine moderne dans la mesure où l'état clinique du patient le permet. Rosa a participé au Collège médical du Pérou, où le Comité de Médecine Traditionnelle et Alternative a été formé. Sous les auspices de ce Collège, en octobre 2006, la Première Réunion Médicale Macrorégionale Amazonienne s'est tenue à Iquitos, l'un des principaux axes étant celui de l'ethnomédecine amazonienne et de la santé publique. Rosa participe également à ForoSalud, un mouvement social national qui promeut la réunion et la discussion sur les questions de santé, recommandant des politiques de santé et de surveillance sociale depuis la société civile.

À Takiwasi, Rosa est en charge du suivi biomédical des patients, des ateliers psychothérapeutiques tels que masques et contes et constellations familiales, entre autres, ainsi que de l’accompagnement lors des cérémonies d’ayahuasca. Grâce à son expérience avec l'ayahuasca et les plantes maîtresses, Rosa Giove a pu recevoir des mêmes plantes certains des ikaros les plus reconnus de l'Amazonie péruvienne, dont le célèbre ikaro Ábrete Corazón. Rosa est également l'auteur de nombreuses publications, y compris le rapport soumis pour l’obtention de la déclaration de l’Ayahuasca en tant que Patrimoine Culturel de la Nation Péruvienne, qui a été publié sous la forme d'un livre intitulé "Ritual del Ayahuasca".

Rosa Giove veut contribuer à renforcer les espaces d'échange et de recherche sur la médecine traditionnelle et, surtout, démontrer que l'articulation des deux systèmes médicaux, officiel ou moderne et traditionnel, n'est pas une utopie mais un besoin fondamental. Par conséquent, la participation à des espaces de discussion et de proposition, formant des réseaux de personnes et d'institutions ayant le même intérêt au niveau national et international, sont toutes des actions qui font partie de cette tâche importante.

Principales publications, interviews et conférences
- Ritual del Ayahuasca. Patrimonio cultural de la nación - Ministerio de Cultura de Perú, 2016.
- La liana de los muertos al rescate de la vida - Ediciones Takiwasi, 2001.
- Apuntes sobre la Dieta en la Amazonía - 2001.
- Ayahuasca, pasado, presente y perspectivas - Revista Pueblo Continente Vol 23, No 1, 2012.
- Sinchi, Sinchi, Negrito: uso medicinal del Tabaco en la Alta Amazonía Peruana - En impresión por la Fundación Desde América, Buenos-Aires, Argentina.
- Acerca del Ikaro o Canto Shamánico - Revista Takiwasi Nº 2, 1993.
- Entretien avec Rosa Giove sur les ikaros ou chants de guérison - Centre Takiwasi, 2020.
- L'Ikaro ou chant de guérison - Conference au Centre Takiwasi, 2017.