Ir a la página de inicio    
 
 
 
 

Éducation Somatique et Toxicomanie : Une expérience au Centre Takiwasi.

Institución de Educación: Université du Québec à Montréal

Autor(es): DÉBORA BOLSANELLO

Anthropologue et éducatrice somatique.
deborabolsanello@yahoo.com

Tipo de Publicación Académica: Recherche

Propósito de la Publicación:
Cette étude a été réalisée grâce aux bourses d’excellence offertes par Brasseurs du Nord et le Ministère de l’éducation, ainsi qu’à l’appui de l’Office Québec-Amérique pour la Jeunesse (OQAJ).

Fecha Publicación: 2005.

Tabla de Contenidos


  • INTRODUCTION
    • Présentation de la recherche
    • Pourquoi une étude sur le vécu somatique des toxicomanes?
    • Éducation somatique : l’apprentissage, le corps et le movement
  • MÉTHODOLOGIE
    • La cueillette de données
    • Trois études de cas
    • Le journal de bord
    • La Feuille Blanche
    • L’analyse des données
    • Limites de la recherche
    • Le Centre Takiwasi
    • Le profil socioéconomique de la clientèle du Centre Takiwasi
  • RÉSULTATS
  • DISCUSSION
    • Le corps performant et le corps apparent
    • L’apprentissage à travers l’expérience vécue
    • La prise de conscience des liens entre la sensation, l’émotion, la pensée et l’identité
    • Le vécu de l’autorégulation sans recours aux drogues
  • CONCLUSION
    • La pertinence de l’éducation somatique en milieu spécialisé en toxicomanie

Extrait


INTRODUCTION:

Des nombreux chercheurs se sont penchés sur les aspects biologiques, psychologiques, sociologiques, socioéconomiques et culturels de la toxicomanie (Cohen, 2000; Giove, 2002; Morel, Hervé et Fontaine, 2000; Vénisse et Bailly, 1997). Les approches biomédicales, psychologiques et sociales - interprètent la toxicomanie selon le paradigme qui soutient leurs modèles du monde et leurs théories. Les définitions de chaque courant de pensée orientent l’intention et le type de soins dispensés aux toxicomanes. Cependant, jusqu’à présent, peu a été dit sur l’expérience somatique de la personne toxicomane.

Une de seules auteures qui a développé sur le vécu somatique des toxicomanes est Caldwell (2001). D’après l’auteure, la dépendance aux substances a une origine somatique et s’avère être un comportement de substitution qui peut être développé à partir de schèmes kinesthésiques d’autorégulation non complétés.

Descargar: Icono de descarga RecherchIcono de archivo PDF